Assemblée générale de DPEA

Le 22 mai 2016, Avrilly a eu le plaisir d’accueillir l’Assemblée Générale annuelle de l’Association Défense du Patrimoine de l’Est Bourbonnais dont le siège est à Dompierre-sur-Besbre.

Réunie en la salle des Associations, celle-ci a pu traiter en toute sérénité son ordre du jour sous la présidence de Mr Sébastien JOLY

 

C’était aussi l’occasion de faire découvrir à ceux qui ne connaissaient Avrilly que de nom, le beau paysage qui s’étend au pied de ce promontoire dominant la vallée de la Loire avec ses méandres et le Brionnais au-delà.

Cela a aussi été une opportunité pour rappeler l’origine de ce groupement humain qui, au tout début, il y a plus de 2 000 ans, était une vigie Eduens qui participait à la protection de leur territoire en Sud Bourgogne contre les Arvernes d’Auvergne avides de conquêtes et particulièrement attirés par la Loire et ses abords fertiles.

 

Après leur déjeuner pris au restaurant « l’herbe folle » à Neuilly en Donjon, les participants ont pu, malgré la pluie, descendre voir la « maison du canal » avant son aménagement prévu en gîte rural, visiter l’église avec un bref historique même si l’accès au site de la source Saint Honorat était inaccessible. Puis, toujours malgré la pluie et après un bref arrêt en bordure de la rue Genève pour admirer le panorama sur le château d’Arcy au loin, le groupe est descendu jusqu’à Clavegry pour apercevoir les cerfs et daims de l’élevage de Bruno Monfourny et apprécier – toujours sous la pluie ! – le canal et un cortège d’une péniche (touristes britanniques avec leur mini embarquée) et de deux autres embarcations donnant toute sa pertinence touristique à notre territoire.

Sur le chemin du retour, le groupe allait voir l’ancienne maison La Rosière sur la commune de Luneau puis les vestiges de Lurcy-Haut et plus particulièrement l’ancienne Cure qui a gardé tout son caractère.

Les participants ont certainement su apprécier leur visite, en marge de leur A.G., et nul doute que maintenant, connaissant Avrilly et ses alentours, ils auront l’occasion d’y revenir.